26/09/2017

Disparition des OPCA, un fantasme d'Organisme de Formation ?

Suppression des OPCA

 

Les rumeurs sont insistante dans la presse et à la radio. Les Echos en parlent, CPF Formation en parle... Est-ce que la réforme à venir de la Formation Professionnelle Continue va supprimer les OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé), ces organismes qui collectent le « 1% formation » et financent les actions de formation professionnelle ?

Il ne faut pas croire tout ce qu’on entend, plaide Régis Berthelot, patron du FAFIEC, rencontré lors d’une « Réunion Grand Format Spéciale Organismes de Formation ». Le FAFIEC est un des plus grands OPCA, spécialisé dans les métiers de l'ingéniérie, du numérique et des études. Les titres sensationnels de la presse sont destinés à faire vendre, rajoute Monsieur Berthelot. Le FAFIEC vient de renouveler pour 3 ans son agrément auprès de la DGEFP (Délégation Générale à l’Emploi et à la Formation Professionnelle). Et le Ministère est tellement content de nos services qu'il envisage de nous confier de nouvelles missions, notamment en rapport avec l’employabilité et l’évolution des carrières.

 

La disparition des OPCA, un exutoire ?

Quelle que soit la réalité de cette rumeur, la disparition des OPCA fait office d'exutoire pour les frustrations accumulées des organismes de formation (OF). Frustration dûe aux obstacles mis par les OPCA au ficèlement des dossiers, des mois pour valider une formation, des mois pour la payer, une hécatombe financière pour les OF. Frustrations par rapport aux innombrables chicaneries administratives imposées par les OPCA, dossiers renvoyés sur des petits points de formalisme, administratif à refaire sans fin... Frustration par rapport au mépris affichée par de nombreux OPCA à l'égard des organismes de formation, soupçonnés de s'enrichir sur le dos des contribuables. Un comble, affirment les OF, dont la rentabilité est globalement dérisoire et qui envient les salaires et la stabilité de l'emploi de leurs financeurs.

Toutes ces dérives avaient été dénoncées en leur temps par le rapport du sénateur Péruchot qui posait de façon franche une question existentielle: est-ce que les OPCA servent vraiment à quelque chose ?

 

La complexité, un casse tête coûteux

Le FAFIEC en tous les cas a décidé de se réformer de façon énergique. Le tapis rouge est déroulé pour ces nouveaux "partenaires" que sont soudain devenus les organismes de formation. On annonce la création d'une hotline pour que les OF aient enfin la possibilité de parler à un humain (!). Et le FAFIEC va mettre en place un nouveau système informatique afin de transférer les formalités sur internet. L'intention est louable mais un soupir qu'on imagine douloureux parcoure la salle de la Réunion Grand Format. Encore un système ! Chaque OPCA veut se doter de son propre système ! Auquel il faut rajouter les systèmes Sesame de Pôle Emploi, Kairos pour la Région, etc ! La multiplication des systèmes, de normes, et des contraintes, voilà un casse tête de tous les instants pour les organismes de formation.

Même complexité du côté des normes de qualité. Un responsable d’organisme de formation (OF) s’en plaint lors de la réunion grand format : nous avons déjà été contrôlés quatre fois par des OPCA différentes, y compris une qui avait des critères qui allaient beaucoup plus loin que le DATADOCK, et portaient une vision différente de la qualité. Comment travailler avec 23 patrons ?

Nous y réfléchissons avec les patrons des autres OPCA, affirme Monsieur Berthelot, nous nous rencontrons régulièrement pour simplifier les démarches et la vie des OF.

 

Les OPCA, une réelle utilité

N'en déplaise aux détracteurs des OPCA, ceux-ci ont une réelle utilité sociale dans de nombreux domaines. A titre d'exemple, la gestion des CQP (Certificats de Qualification Professionnelle) de chaque branche, de l'apprentissage, des contrats de professionnalisation spécifiques aux branches, etc. Une suppression pure et simple ne peut donc être envisagée.

Plusieurs autres missions actuellement réalisées par les OPCA ont une utilité évidente:

  • Le financement des formations à destinations des demandeurs d'emploi. Ceux-ci absorbent près des 2/3 des financements CPF (Compte Personnel de Formation). Ils sont disponibles, souvent motivés. Il est essentiel de continuer à les former et c'est de toute évidence une priorité du gouvernement. Mais faut il vraiment 23 opérateurs distincts pour s'en occuper (il y a à l'heure actuelle 23 OPCA) ? Est-ce que Pôle Emploi et / ou les Régions ne le feraient pas tout aussi bien ?
  • La prise en charge des CPF. Même raisonnement que pour les demandeurs d'emploi. Cette mission est nécessaire mais faut-il vraiment autant d'opérateurs ?
  • Contrôle qualité des Organismes de Formation. Comme souligné ci-dessus, la multiplication des doctrines qualité est un facteur de complexité aussi inutile que coûteux. L'uniformisation des critères de contrôle sera ici salutaire et l'on pourrait imaginer que le contrôle soit exercé par un seul organisme, qu'il soit une émanation de la DGEFP, de l'Inspection du Travail ou des OPCA.

Les OPCA sont sur la selette, on le voit bien dans les déclarations des politiques. Leur suppression pure et simple ne paraît pas envisageable mais faut-il pour autant leur conserver leur mission la plus lucrative et la plus décriée: celle de prelver l'argent des entreprises pour le rendre (après soustraction de frais conséquents) aux mêmes entreprises ? Avec pour corrélaire de renchérir et de complexifier la formation professionne continue ?

Il appartiendra au gouvernement d'Edouard Philippe de trancher.

 

 

Victoria's
English
Le réseau
des écoles de langues
04 99 74 22 74
12/10/2017
L'apprentissage inversé pour les cours d'anglais dans un lycée. L'expérience et le livre, L'élève au coeur de sa réussite, Marie-Hélène Fasquel.
26/09/2017
Au moment où les politiques en parlent, il est temps de se pencher sur l'utilité des organismes financeurs de la formation continue...
24/08/2017
? En marge de la Better Learning Conference qui s'est tenue ? Cambridge en Juillet dernier, l'Université de Cambridge nous a demandé de publier un article sur leur blog...
01/08/2017
Nous souhaitons la bienvenue aux écoles de langue de Brest et Cholet qui viennent toutes deux de rejoindre le réseau ! Nous souhaitons la bienvenue aux écoles de langue de...

Voir toutes les actualités